Bureau et temple
22 rue de la croix du Bourdon
86000 Poitiers
Tél : (+33) 09 86 18 42 27
Espace membres
Connexion
Derniers éditos :

Septembre 2019
Décembre 2018
Novembre 2018
Septembre 2018
Mars 2018
Décembre 2017
Septembre 2017
Décembre 2016
Octobre 2016
Décembre 2015
Décembre 2014
Janvier 2014
Avril 2012
Décembre 2011
Janvier 2011
Septembre 2010
Juin 2010
Mars 2010
Janvier 2010

L'Evangile de Luc (chapitre 18) nous décrit une scène particulière mettant en scène un spécialiste de la loi (un pharisien) et un homme chargé prélever les impôts (un publicain). Deux hommes, mais aussi et surtout deux prières. L'une d'elle, celle du religieux est auto-centrée, pleine d'orgueil et de propre justice.

« O Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont rapaces, injustes, adultères, ou encore comme ce collecteur des taxes : 12je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. »


L'autre prière est-elle bien différente, elle manifeste une certaine humilité et prise de conscience. « O Dieu, prends en pitié le pécheur que je suis ! »

Nous apprenons que pour commencer à prier, il nous faut réaliser notre véritable condition devant Dieu. malheureusement trop de gens prennent Dieu pour une sorte de bon génie qui se doit d'exaucer leur voeu sans jamais leur faire un seul reproche sur la façon dont ils conduisent leur vie. 

Dieu n'est pas un bon génie, Dieu est Dieu, créateur du ciel et de la terre, parfaitement juste et saint. Il ne veut pas être la roue de secours de nos vies mais l'essentiel. Il veut être celui qui nous fondons nos existences.

Qu'en ce temps de reprise, nous puissions le laisser nous rencontrer dans notre quotidien et que tel le publicain nous sachions reconnaître notre besoin de Lui.