Bureau et temple
22 rue de la croix du Bourdon
86000 Poitiers
Tél : (+33) 09 86 18 42 27
Espace membres
Connexion
Derniers éditos :

Septembre 2018
Mars 2018
Décembre 2017
Septembre 2017
Décembre 2016
Octobre 2016
Décembre 2015
Décembre 2014
Janvier 2014
Avril 2012
Décembre 2011
Janvier 2011
Septembre 2010
Juin 2010
Mars 2010
Janvier 2010

Des pierres vivantes ...

L’été touche à sa fin, une nouvelle saison se prépare et nous voici repartis dans le train-train quotidien. Pour la communauté baptiste de Poitiers, c’est aussi une période de changement, avec l’accueil d’un nouveau pasteur et de sa famille. Accueillir, voilà le mot que nous garderons pour cette rentrée. 

Accueillir l’autre tout d’abord avec ses forces, ses faiblesses, ses ressemblances et ses différences est un défi du quotidien qui nous invite à un travail sur nous-mêmes. Car il nous faut accepter que ce qui nous agace profondément, ce qui nous hérisse chez l’autre soit bien souvent un reflet de nos propres luttes ou failles. Accueillir l’autre implique que nous soyons capable de nous accueillir nous-mêmes. C’est exactement ce que dira Jésus lorsqu’il nous invitera à aimer notre prochain comme nous-mêmes. 

Cette invitation divine se veut plus précise, plus profonde que le développement de simples relations sociales entre nous car Jésus affirme que notre amour pour l’autre découle de notre amour pour Dieu. Accueillir l’autre implique donc d’accueillir Christ. C’est lui la pierre de fondation qui nous permet de nous assembler et de former ensemble un édifice cohérent et solide. C’est la condition pour vivre pleinement cet appel lancé par l’apôtre Pierre

 

1 Pierre 2.4–5 (NBS) 4Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les humains, certes, mais choisie et précieuse aux yeux de Dieu. 5Vous-mêmes, comme des pierres vivantes, construisez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des sacrifices spirituels, agréés de Dieu, par Jésus-Christ

 

Pour cela il nous faut accueillir la Parole de Dieu, or cette parole ne nous laisse pas indifférent car elle est, dit l’apôtre Paul, théopneustos – souffle divin. Merveilleuse référence ici à la Genèse où le souffle de Dieu donne la vie. Cette parole produit en nous, sous l’impulsion de l’Esprit, la vie. Une vie abondante que nous voulons vivre en communauté. Une vie qui nous donne d’être non pas un simple rassemblement de personnes, mais bien une communauté de rachetés soucieux de proclamer par leur vie leur attachement au Dieu créateur, rédempteur.